ACTUALITÉS

illustration crayonnée de la logique de Kisamilé, du constat du besoin à la Réunion à la formulation finale des objectifs via un travail en gouvernance partagée

Présentation de Kisamilé : contexte et objectifs

Kisamilé ? qu’est-ce que c’est ?

Accompagner les jeunes dans le fait de s’autoriser à parler d’eux-mêmes, formuler leur projet professionnel selon leurs valeurs et envies, stimuler leur motivation et valoriser leurs potentiels, tout cela se retrouve dans le terme Kisamilé, « Qui je suis » en créole réunionnais.

Mon parcours, mes expériences, mes passions, mes aptitudes, mes valeurs, mes qualités, mes compétences, etc… Comment les identifier ? Est-ce légitime de les inscrire sur mon CV ? Comment les faire valoir lors d’un entretien d’embauche ?

Trouver des réponses à ces questions n’est pas toujours facile. Le projet Kisamilé est conçu pour que les jeunes réunionnais se raccrochent à leurs potentiels et à leurs capacités. A partir de là, il leur sera plus facile de choisir une orientation scolaire ou professionnelle donc de trouver un emploi qui leur corresponde réellement.

Valoriser l’ensemble de leurs aptitudes et les faire reconnaître, afin d’améliorer leur accès à l’emploi est important sur un territoire où les activités familiales, sociales et culturelles servent encore beaucoup de base de transmission de savoirs. Depuis deux ans, dans le cadre du PIA Jeunesse Réunion, nous collaborons avec un ensemble de partenaires concernés par l’insertion des jeunes, en associant les jeunes eux-mêmes et les recruteurs locaux, afin de construire ensemble des outils permettant une meilleure sélection des profils de candidats selon les postes recherchés.

Mais comment arriver à cela ?

illustration crayonnée des étapes de travail en 2018 et 2019 avec les participants, les conclusions et la reconnaissance finale des compétences informelles par tous

Le chemin parcouru en 2018-2019

Acteurs associatifs, publics, jeunes, mais aussi économiques se réunissent depuis maintenant deux ans, pour construire ensemble une démarche qui permette à tous de s’y retrouver :

  • Les acteurs de l’insertion expérimentent des approches différentes : Kisamilé leur fournit de nouveaux outils pour mieux valoriser les savoirs des jeunes,
  • Les employeurs prennent du recul sur leurs méthodes de recrutement : les outils proposés leurs permettent une meilleure sélection des profils de candidats en corrélation avec les postes et les équipes, cela en tenant compte de leurs pratiques.
  • Les acteurs publics peuvent appréhender la valeur des apports d’un outil mutualisé et s’en inspirer pour trouver des réponses aux politiques transversales
  • Les jeunes s’autorisent à parler d’eux-mêmes, peuvent formuler leur propre projet et décident des étapes à passer pour y arriver.

Ce qui est envisagé pour la suite ?

La boîte à outils verra le jour au deuxième semestre 2020 ! Avant cela, dès octobre 2019, l’expérimentation d’outils démarre au sein de dispositifs existants (ex : Garantie jeunes porté par les Missions Locales). Ces expérimentations seront renouvelées dans des dispositifs différents et auprès de publics variés : jeunes décrocheurs scolaires, jeunes diplômés en cours de définition de projet d’orientation, jeunes placés sous-main de justice, etc.

En parallèle, nous poursuivrons le travail de compréhension des pratiques des acteurs de l’insertion pour une meilleure adaptation du processus Kisamilé. Ainsi, dès novembre nous allons identifier les dispositifs pouvant intégrer l’outil Kisamilé et aussi recenser les pratiques des professionnels en matière de fonctionnement et d’organisation.

Afin que Kisamilé facilite les recrutements, nous avons lancé une enquête sur les habitudes des recruteurs (lecture de CV, entrevues, etc.) afin que l’outil final s’intègre au mieux dans leurs pratiques et tienne compte de leurs besoins et contraintes. Jusqu’à décembre 2019, nous recueillons leurs méthodes et mesurons l’ouverture existante sur l’île par rapport au recrutement par compétences.

 

Le processus Kisamilé adapte sa démarche aux besoins des jeunes et aux attentes des acteurs jeunesse, afin d’être un avantage pour les recruteurs et une réussite pour le territoire réunionnais.